Où poser sa tête.

Publié le par Didier

Matthieu 8 : 18 – 22


18

Et un scribe s’étant approché, lui dit: Maître, je te suivrai partout où tu iras.

19

Et Jésus lui dit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids; mais le fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête.

20

Et un autre de ses disciples lui dit: Seigneur, permets–moi d’aller d’abord ensevelir mon père.

21

Mais Jésus lui dit: Suis–moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts.

22

Et quand il fut entré dans la barque, ses disciples le suivirent.




Les scribes étaient des spécialistes de la loi juive. C'est à eux que l'on soumettait les questions difficiles relatives à l'interprétation de la loi et au besoin ils exposaient ces difficultés devant les autorités religieuses.


Lorsque ce scribe vient à Jésus, il ne dit pas : Seigneur, mais il dit : maître. Il est possible qu'il soit encore dans une relation intellectuelle à Jésus. Il est possible qu'il ait reconnu en Jésus un homme d'une haute valeur intellectuelle, mais qu'il n'ait pas vu en lui le Sauveur d'Israël.


Quels que soient les motifs de ce scribe pour venir à Jésus, il n'est pas rejeté par Jésus, qui le met en garde contre le fait qu'il n'y a pas d'honneur, ni de richesse à gagner en le suivant. Le chemin qu'il nous demande de suivre est un chemin étroit mais qui mène avec  certitude vers la vie éternelle.


L'on ne sait pas quelle fut la décision de ce scribe, il n'est plus fait mention de lui dans l'Évangile.


Jésus n'a rien contre le respect dû aux parents, ce qu'il veut nous enseigner par ces mots : Suis-moi, et laisse les morts ensevelir les morts, c'est que le Royaume de Dieu est a rechercher en premier et que si nous avons une chose plus importante que Dieu dans notre cœur, nous aurons des difficultés à marcher à la suite de Jésus.


Jésus, nous voulons te suivre et aller là où tu vas, puisses-tu mettre dans nos cœurs un amour pour toi qui surpasse tous nos désirs terrestres.


Commenter cet article